Walden SupraNatura G3000: Belle naturelle

From France's Guitar Unplugged magazine, December 2007. English translation coming soon. More on the G3000.

D555CEQ

L'importateur Hohner nous présente aujoud'hui la WaldenG3000, modèle de milieu de gamme de la série Supranatura qui, pour rappel, a été conçue par un luthier venant de l'écurie Taylor. Un sérieux client. Cette guitare peut être considérée comme la petite sœur de l'électro-acoustique G3030 bien que celle-ci ne bénéficie pas d'un pan coupé. Avec la G3000, vous ne trouverez donc pas d'accès <<haut débit>> dans les aigus et l'électronique (pré-ampli, accordeur intégré, piézo) est absente. Rien que du naturel à l'état pur avec, comme vous allez pouvoir le constater, un vrai savoir-faire d'artisan.

NOS IMPRESSIONS
Tout d'abord, la G3000 est livrée dans son étui Deluze des plus robustes, recouvert d'un Skaï marron, imitation cuir, de très bonne facture. Ça nous change du noir ordinaire. En l'ouvrant, nous découvrons une belle fourrure synthétique mauve (Purple rain...). La classe! Avec lui, vous pourrez balader l'instrument un peu partout sans avoir à vous soucier d'éventuels chocs.

Allez, sortons la Walden de son cocon et regardons cela d'un peu plus prés. Pas de grande surpise concernant la forme de type <<Grand Auditorium>> qui respecte la tradition. On remarque d'emblée le poids <<plume>> de la guitare. La table, en épicéa sitka massif, bénéficie d'un toucher naturel satiné qui apporte une note particulièrement sobre et délicate à l'ensemble. Elle est décorée d'un filet en érable flammé qui fait son effet. La rosace est entourée de deux liserés <<multiplis>> mixant l'abalone et le bois. Comme chez sa consœur (la G3030), la table est renforcée d'un barrage en X dit <<d'avant-guerre>>, également en épicéa. Le chevalet en ébène <<belly bridge>>, à douilles, est équipé d'un sillet compensé qui devrait nous assurer une justesse hors pair.

Les éclisses ainsi que le dos sont en palissandre indien massif. Cela <<tranche>> bien avec l'épicéa. On retrouve un deuxième filet d'érable flammé sur le dos de l'instrument. Ici, même ce qui n'est pas visible est <<chiadé>>. Le manche, en acajou africain, présente une fine découpe en <<C>> et son profil (appelé Narrow) plutôt étroit nous facilitera la première prise en main. La touche est en palissandre et n'est pas décorée de repères d'abalone (comme on pouvait s'y attendre). Ceci accentue la sobriété générale de l'instrument. Pas d'affolement, les indispensables repères sont malgré tout visibles sur le côté supérieur du manche qui comporte vingt cases. Cependant, vu l'absence de pan coupé, il sera difficile d'acéder aux notes se situant au-delà de la quatorziéme frette (jonction corps/manche). La seule attache courroie se trouve sur la talon. Il faudra adopter la technique du <<lacet>> pour la jouer debout.

Nous arrivons ensuite à la tête où trône le logo de la marque en incrustation d'abalone. Cette dernière est équipée de mécaniques dorées <<non estampillées>> à bain d'huile. Les boutons ou clefs de type <<écaille>> peuvent rappeler les <<mushrooms>>. Dernier détail, la table n'est pas équipée de plaque de protection ou pickguard. Prudence, les joueurs les plus <<féroces>>devront moduler leurs attaques. Il serait dommage d'entamer sa finition naturelle.

En commençant par une série d'accords ouverts, nous sommes tout de suite très à l'aise. Le manche, bien plus fin que sur de nombreuses autres guitares acoustiques, est d'une facilité déconcertante. Sa découpe, surtout dans les basses (vers la tête), se rapproche vraiment de celle des électriques. Bluffant!

Guitar Unplugged

DU BLUES À LA COUNTRY
Sans être envahissante, on perçoit une belle projection sonore ainsi qu'une agréable compression naturelle. La palette grave-médium-aigu est bien respectée, même si on aurait souhaité un poil plus de rondeur dans les basses. En la testant sur une rythmique d'un titre de la belle Natalie Imbruglia avec muchos <<balayages>> à la clef, elle remplit parfaitement l'espace. Le rendu est assez percussif...comme on aime, pas vous?

Petit bémol sur notre modèle, l'action des cordes est un peu haute et, au-delà de la neuvième case, cela commence à devenir <<corsé>> pour jouer des positions d'accords barrés. En arpèges, exécutés au médiator ou bien en <<fingerpicking>>, le résultat est clair et dynamique. Notre préférence va néanmoins au jeu au médiator où les basses se font moins discrètes. Histoire de <<boucler la boucle>>, on l'essaie également avec un bottleneck pour aller <<chatouiller>> du blue-grass. Les médiums se détachent bien, sans jamais être agrerssifs. On peut dire sans problème qua la G300 saura vous accompagner dans de nombreux styles musicaux. Du blues à la country en passant par la pop <<de caractère>>.

CONVAINCANTE
Cette belle guitare, bénéficiant d'une fabrication <<made in China>> de très bonne facture, trouvera sa place parmi les multiples modèles <<folk>> en dessous de la barre des 1000 euros. Elle affiche 860 euros bein mérités compte tenu de ce qu'elle nous propose. Maintentant, il ne vous reste plus qu'à l'essayer et à vous faire votre propre opinion. Avec un réglage <<cousu main>> et une action des cordes assez basse, nul doute qu'elle saura vous convaincre.